P1060150_2

 

Adieu l’hiver et ses neiges pucelles

Je reviens à la vie aux corps pétris 

Aux grandes bandaisons 

Qui fondent en bonbons roses 

Et en petites femmes aux lèvres garnies

 

Mes très chères vos chansons vos cuisses

Saluant mon amour inouï 

Allez mangez-moi 

Ébranlez-moi

Le gai soleil de vos sexes jaune paille

Prêts à mourir de jouir

Mes amours en bouquets 

Fleurs nues dans ma chambre

Suspendue à vos lèvres 

  

Je viens cueillir mille corps

Boutons d’os pour les laisser mûrir

Ainsi 

Toutes en suçons 

Fermes et blancs et

Rouges aussi 

Du rouge sans raison

Sans motif seulement des femmes

Pour manger des femmes aux joues

 

J’entends le gai clocher sonner 

Quand je rends la chambre au bonheur

 

Amour lilas et roses…