Il ajoute, plus Mouche que jamais : Vos actions consistent à faire voir des phénomènes qui ne sont pas immédiatement visibles. D’une certaine manière, on requiert le noir désir pour manifester l’inapparent de certains phénomènes incontournables : le néant, le non-être.  Et aussi lorsqu’on rend compte de la temporalité à partir de l’« impression imaginaire », qui reste par définition invisible. Cela vaut aussi pour « autrui » (l’autre, la victime) qui est « invisible » au sens où l’on voit d’abord une chose dans le monde, par un alter ego. Enfin, cela se retrouve dans la « vie » qui est invisible dans l’extase du monde, cette vie qu’il vous faut chier afin d’atteindre l’Ultime. Bref, l’inapparent, plus exactement l’inapparaissant, constitue notre désir quotidien dont nous faisons don au Monde Nouveau.

Extrait de Moby Dark, roman terrifiant.

elle a lu MD?