11 octobre 2018

Surfiguration

Moby Dark, pastel et crayon sur papier 24x32cm
Posté par jacques cauda à 06:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 octobre 2018

Surfiguration

Posté par jacques cauda à 06:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 octobre 2018

Surfiguration

Posté par jacques cauda à 06:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 octobre 2018

Surfiguration

Posté par jacques cauda à 07:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 octobre 2018

Surfiguration

Posté par jacques cauda à 07:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 octobre 2018

Parutions

Parutions LA TE LI ER : https://z4editions.fr/publication/la-te-li-er/ Poser pour Jacques Cauda en son atelier de peintre, et mourir à la réalité. Geneviève aux yeux bleus – ils sont le parangon du seul bleu véritable –, est littérairement déposée sur la palette-étal, nue, explosée, cuite, dévorée, avant de renaître sur la toile et le livre. Chaque ligne et mot de l’ouvrage sont dévoilement-recouvrement : la syntaxe du peintre, meurtrière de la lumière jaillie des fondements, faite de repentirs, bouscule celle de l’écrivain.... [Lire la suite]
Posté par jacques cauda à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2018

Surfiguration

Cactus (journal)
Posté par jacques cauda à 06:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2018

William Butler YEATS Choix de poèmes (bilingue)       Auteurs:  William Butler YEATS Collection:  Voix d'ailleurs - Poésie 16.00€ Quantité     ISBN:  9782847432206 Traducteur:  Claude-Raphaël SAMAMA Introduction et/ou notes:  Claude-Raphaël SAMAMA Nombre de pages:  142 Il existe pour la poésie de William Butler Yeats une sorte de mystérieuse sympathie et de forte attraction que le... [Lire la suite]
Posté par jacques cauda à 21:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2018

Surfiguration

Hommage au Caravage
Posté par jacques cauda à 06:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2018

Surfiguration

Une Berthe issue des Berthes Les BerthesJacques Cauda est peintrécrivain, cinéaste jadis. Artiste polymorphe, il écrit le corps comme le cyclostome élégant écrirait s'il écrivait. Autrement dit, il s'enroule autour des mots en tenant la vie par les lèvres. Les grandes surtout... C'est d'ailleurs ainsi qu'il voit la poésie. En voyeur.https://z4editions.fr https://z4editions.fr/publication/les-berthes/
Posté par jacques cauda à 06:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]