03 juillet 2017

Surfiguration

© Cauda
Posté par jacques cauda à 06:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juillet 2017

Surfiguration

© Cauda
Posté par jacques cauda à 07:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2017

Surfiguration

Les Caliguliennes, Jacques Cauda Ecrit par Jean-Paul Gavard-Perret 01.07.17 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Arts Les Caliguliennes, Les Crocs électriques, 2017, photographies d’Elizabeth Prouvost, Ecrivain(s): Jacques Cauda   Jacques Cauda le « meurtrier » Jacques Cauda dans la lignée de Sade et d’Artaud pousse la littérature littéralement dans le corps. Celui des femmes. Et celui de la première d’entre elles qui donne autant la nuit que le jour et à... [Lire la suite]
Posté par jacques cauda à 21:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2017

Surfiguration

Guillaume Basquin et Jacques Cauda à la librairie L'émoi des mots, le jeudi 28 juin 2017 © Carmen Crute
Posté par jacques cauda à 09:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2017

Les Cahiers de Tinbad en difficulté ! La revue Le bateau en difficulté ! Mais REVEILLEZ-VOUS !!!!!!!!!!   editionstinbadSite des éditions Tinbadhttps://www.editionstinbad.com https://www.editionstinbad.com/revue-librairies     LE BATEAU MAGAZINEle bateau magazine, Positionnement : érotique, libre, sexy, curieux, impertinent, mutin. Message et ton : liberté de création d'une équipe passionnée .http://www.lebateau.org http://www.lebateau.org/shop
Posté par jacques cauda à 08:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2017

Surfiguration

© Cauda
Posté par jacques cauda à 07:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2017

Surfiguration

Paris XX © Cauda
Posté par jacques cauda à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2017

Surfiguration

© Cauda
Posté par jacques cauda à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2017

Surfiguration

Parution du N°4 des Cahiers de Tinbad avec quatre poèmes de Unica Zürn Mon atelier se trouve à quelques enjambées de la place de la Nation. Par beau temps, j’y descend à pied comme je l’ai déjà écrit quelque part. On entend mes mains jouer (avec) les yeux sous mon chapeau porté à la lisière des chemins où l’on va à pied…  Ce que je ne dis pas c’est que je passe immanquablement par la rue de la Plaine et que je retire mon chapeau à la hauteur du n° 4 en levant les yeux jusqu’au sixième étage de l’immeuble où habitait Hans... [Lire la suite]
Posté par jacques cauda à 07:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2017

Surfiguration

Hommage à Cézanne © Cauda
Posté par jacques cauda à 06:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]