13 août 2016

Surfiguration

Aquarelle sur papier © Cauda
Posté par jacques cauda à 06:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 août 2016

Surfiguration

Pastel sur toile 55x38cm © Cauda
Posté par jacques cauda à 06:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2016

Surfiguration

Les mots de Jacques Cauda sont exposés à L'IMM Montsouris Paris XIV avec des images de F.N. Pellecer
Posté par jacques cauda à 06:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 août 2016

Surfiguration

La salle de bain, encre © Cauda
Posté par jacques cauda à 06:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 août 2016

Bunker

L’assassinat fait oublier tous les malheurs C’est comme un long traitement A l’amour du sang et au culte de la souffrance Sans scrupule Il suffit d’avoir le temps de jalonner Sa vie de meurtres délicats et D’en tomber amoureux On raconte qu’un jour Qu’il chassait le gros gibier Il accomplit Son crime en chantant Avec une volonté ardente C’était un groupe de chiens  et d’autres qui perdirent La vie en laissant derrière eux Une mélodie qui flotta Longtemps dans l’air pur   Il a beaucoup d’affection Pour... [Lire la suite]
Posté par jacques cauda à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2016

Surfiguration

Paysage 1 & 2, aquarelle sur papier © Cauda
Posté par jacques cauda à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2016

Surfiguration

Posté par jacques cauda à 06:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2016

Surfiguration

© Cauda
Posté par jacques cauda à 07:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juillet 2016

Surfiguration

Choses revues (suite) rue Pierre Bonnard Jonas avalant avalé mur jaune Miro colonne noir créature du lagon boulevard Davout c'est Bukowski  que l'on aperçoit au loin avec une femme à son bras un chat en papier derrière une fenêtre  un chat aux yeux fixes un chat  © Cauda 2016
Posté par jacques cauda à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juillet 2016

Surfiguration

Parution en septembre "LES JOUETS ROUGES" poèmes, Éditions Contre-Ciel Extrait: Je peins les salauds le Pauli et les Autres je peins leurs gencives Aux dents neuves ce sont des Enfants pour toi qui les suces Et moi qui regarde ta bouche pleine Cette pauvre âme inexplicable Les bouffer jusqu’aux couilles   J’ai cru voir ton plaisir Suspendu à ma grâce Ton cul faisait un cœur et Les reins à l’amour Un lichen de folie Autour De tes salauds   Dimanche il fera beau Nous irons manger dehors © Cauda... [Lire la suite]
Posté par jacques cauda à 06:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]