16 mai 2008

SURFIGURATION

Les penseurs surfiguratifs sont les fondateurs de ce qui ne devient jamais perceptible par l'image, de ce qui ne se racontera jamais historiquement, de ce qui ne saurait être calculé techniquement; mais qui règne sans avoir besoin de puissance. Heidegger & Cauda
Posté par jacques cauda à 08:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 mai 2008

Écrits Picards

Qué boin piot, mais qu’il est rédeux ! Énhui, chés coureus du Tour de France is sont passès leu doù qu’tout piot j’avouos cminchè à m’édviseu aveuc mi-meume. Mi tout seu. Aveuc mi-meume. Pasqu’éj n’existouos qu’à mitan : mn’orelle al parlouot eune langue qu’ém bouque (min grand-père i disouot « m’djife ») a n’comprénouot point. J’évnouos d’Paris, eune ville doù qu’chés neurmèles ch’est des « merles », chés aillots des « jonquilles », éch maristér « un instituteur » et pi chés vagances « des vacances ». Des vagances d’étè qu’éj... [Lire la suite]
Posté par jacques cauda à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2008

SURFIGURATION

La toile est rectangulaire pour que le corps puisse s'y attabler.
Posté par jacques cauda à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2008

SURFIGURATION

Macrobe:" Ce qui contrecarre l'opinion d'Épicure, pour qui l'image vient de l'objet, c'est que, dans un miroir, on voit sa propre image tournée vers soi, alors que cette image devrait, si vraiment le rayon part de nous en ligne directe, montrer en s'éloignant sa partie postérieure, de façon que sa gauche regardât notre gauche, et sa droite notre droite. Ainsi un acteur, enlevant son masque, en voit la partie appliquée sur sa figure, autrement dit, il voit, non la face, mais le creux en arrière." Et c'est ce creux en arrière qui est... [Lire la suite]
Posté par jacques cauda à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2008

SURFIGURATION

Pour le peintre surfiguratif, il s'agit d'objectiver la perception subjective, de prendre pour objet des sensations dont la source n'est plus la nature mais sa représentation rétinienne.
Posté par jacques cauda à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mai 2008

SURFIGURATION

Goethe:" Dans toute forme organique, l'extérieur procède morphologiquement de l'intérieur." Ainsi avec la peinture le boeuf sera toujours écorché et la leçon d'anatomie. De même, prise dans la perspective surfigurative la peinture est à regarder comme intérieur de l'image photographique, intestine à la représentation.
Posté par jacques cauda à 06:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2008

SURFIGURATION

Avec le geste surfiguratif, ce n'est pas le fait de produire de l'être qui est unique, c'est la manière de le produire: l'être produit par le peintre surfiguratif est univoque avec l'être produit par les effets de la peinture ( en considérant que le peintre agit en produisant l'acte d'exister concomitamment avec ses effets) !
Posté par jacques cauda à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2008

SURFIGURATION

" L'oeuvre de l'artiste (surfiguratif) rend compte de cet univers trouble où nous évoluons désormais, empêtrés dans les canaux que nous avons inventés pour nous aider à percer le réel. Au bout du compte,la toile du peintre n'est plus vraiment une toile, elle est un écran." Catherine Millet
Posté par jacques cauda à 08:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2008

SURFIGURATION

Un jour, on demandait à Matisse si, quand il mangeait une tomate, il la voyait comme il la peignait. " Non, dit Matisse, quand je la mange, je la vois comme tout le monde." Manger, voir : tout est dit.
Posté par jacques cauda à 06:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2008

SURFIGURATION

Jacinto Lageira:" Quelles que soient les formes sous lesquelles il apparaît à travers l'Histoire, le portrait se définit par la présentation du visage compris comme l'image hypostasiée de l'humanité. Vouloir saisir la nature ou l'essence de l'être humain en représentant un visage fut sans doute l'une des thématiques fondamentales de l'art, car cela permettait à celui qui portraiturait de montrer simultanément le particulier et le général. À travers un visage, c'est tous les autres que l'on voit, l'humanité de chaque être apparaissant... [Lire la suite]
Posté par jacques cauda à 08:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]