Le portrait surfiguratif est fait de visages qu'il reçoit en lui comme un corps reçoit issu de lui-même des corps supplémentaires. Chaque corps a son avant-corps par la forme qui l'organise, et son après-corps par le prolongement de sa matière. Au geste surfiguratif de les faire tenir à la fois et en même temps en eux-mêmes et hors d'eux-mêmes, être tout en n'( y) étant pas.
fabien_mary