21 mars 2008

SURFIGURATION

Paul Valéry distingue le regard de l'homme de celui du peintre: "L'homme vit et se meut dans ce qu'il voit mais il ne voit que ce qu'il songe." Quant au peintre: "il ne peut qu'il ne voie ce à quoi il songe et songe ce qu'il voit." Et aujourd'hui, qu'il est surfiguratif, ce qu'il voit le meut à toujours revoir ce qu'il songe comme ce à quoi il songe.
Posté par jacques cauda à 06:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]